Social Finance Nominee: CSI Community Bond Investors

En français

A product of its environment (literally), the Centre for Social Innovation’s Community Bond is a social finance innovation that has transformed the ways in which social enterprises leverage their assets to raise capital. Which asset did CSI leverage? Its community.

What is the CSI Community Bond and how did it come to be?

The Community Bond is an interest-bearing loan, only issued by non-profit organizations, that is accessible to unaccredited investors. Started by the Centre for Social Innovation (CSI), this model is now being replicated by organizations including ZooShare Biogas Co-operative, SolarShare and West End Food Co-op.

Since opening in 2004, CSI had built a well-established dynamic network and a membership of over 175 people. Its shared workspace and collaborative space was a hotbed for community mobilization. So in 2010, when the CSI was looking to raise capital in order to purchase a new building and expand its shared workspace offerings, the CSI was able to raise $1.4 million in four short months through its Community Bond offering, a first of its kind.

The CSI’s group of investors is an example of how everyday citizens can be financial players in social finance in Canada.

“The success of CSI’s Community Bond story, as a case study in social finance, begins and ends with our investors,” explains Grace Yogaretnam, project coordinator at CSI.

“These bonds provide unaccredited and qualified investors, as well as foundations, with an opportunity to earn financial returns for their portfolios while generating social and environmental returns for the betterment of their communities,” she continues. “Our investors were with CSI every step of the way toward launching a successful bond offering. They are a strategic and savvy group of everyday citizens who wanted to make the world a better place and support a community project, all while earning a financial return. They are a powerful new player on the social finance scene. We can’t wait to see what they do next.”

Allison Langille sat down with Denny Manchee, one of the CSI Community Bond investors, to hear her story about how she got involved.

Meet Denny Manchee

Denny Manchee is a writer and editor who began migrating over to the non-profit sector after working in publishing for many years.

“I was motivated by the desire to do something more meaningful and soulful with my life,” says Denny.

Denny was introduced to the concept of socially responsible investing while at Evergreen, an organization whose goal is to bring nature back to cities with innovative funding and green resources. She saw how the various types of grants at Evergreen were offered and how well they worked.

The leap into impact investing

In 2004, Denny was one of the first people to experience all that CSI has to offer after booking a conference at CSI’s 215 Spadina Avenue location in its first month of operation. From there, she followed CSI’s emerging success and marvelled at how quickly the idea caught on.

When Tonya Surman, CSI’s executive director, reached out to the CSI community in 2010, looking for potential investors, Denny was intrigued.

“I was interested in this particular idea because it was very visible and tangible—in terms of renovations and the life that was coming into it—and the good that it was doing for the tenants,” she explains.

Denny soon met with Tonya to discuss the details of the investment and how much capital they were looking to raise. Denny placed her money in the investment then and there.

Within four months, Denny and the CSI group investors came together quickly to raise the $1.4 million that CSI needed.

“It was impressively fast; there were people with tremendous experience in social investing. From a financial instrument perspective, [the CSI Community Bond] would have RRSP benefits [and a] tremendous impact on everyone who inhabited the building. This [impact] is what brought everyone to the table united,” Denny explains.

The future of impact investing

Denny hopes to see impact investing increase exponentially over the next 10 to 15 years. She believes that it has huge potential for the non-profit sector as it provides alternative revenue streams above and beyond grants.

“Community bonds have tremendous potential,” she notes. “The idea of impact investing is also taking up traction with younger people who may be influenced with what’s happening in world markets and want to have more control over where they put their money and want to do some good instead of vanishing into the corporate black hole.”

Why are they “Canada’s Most Promising New Financial Player” in social finance?

Grace explains: “By taking a risk on an unknown financial product, our investors facilitated the creation of 36,000 square feet of shared workspace infrastructure for over 300 social purpose organizations—and in the process, pioneered a new model of community financing for non-profits. I guess you could say they started out by wanting to make a difference and ended up making history.”

***

En nomination : Les détenteurs d’obligations communautaires de CSI

Un produit de son environnement (littéralement), les certificats d’obligation communautaires du Centre pour l’innovation sociale est une innovation dans le monde de la finance sociale. L’obligation communautaire a transformé la manière dont les entreprises sociales utilisent leurs actifs pour lever des capitaux. Quel actif CSI a-t-il mis à profit ? Sa communauté.

Qu’est-ce que l’obligation communautaire de CSI ? Et comment a-t-elle vu le jour?

L’obligation communautaire est un emprunt portant intérêt pouvant être émise seulement par un organisme à but non lucratif et accessible à des investiseurs non accrédités. Créé par le Centre pour l’innovation sociale, ce modèle est aujourd’hui repris par des organisations comme ZooShare Biogas Cooperative, SolarShare et West End Food Co-op

En 2010, le Centre pour l’innovation sociale (CSI) cherchait à lever des capitaux pour lui permettre d’acheter un nouvel édifice et ainsi améliorer son offre d’espaces à bureau partagés. Depuis sa création en 2004, CSI disposait d’un réseau dynamique bien établi et d’un membeship de plus de 175 personnes. Ces espaces de travail partagés et collaboratifs étaient un foyer idéal de mobilisation communautaire. CSI a réussi à lever 1,4 million $ grâce à son offre d’obligations communautaires, une première en son genre.

Ce groupe d’investisseurs démontre comment des citoyens ordinaires peuvent devenir des joueurs dans le secteur de la finance sociale au Canada. “L’histoire à succès qu’est devenue l’obligation communautaire de CSI, un cas d’espèce en finance sociale, commence et s’arrête avec nos investisseurs”, explique Grace Yogaretnam, coordonnatrice de projets chez CSI.

Et Grace de poursuivre : “Ces obligations offrent l’occasion à des investisseurs qualifiés, mais non accrédités, une occasion de produire des rendements financiers pour leur portefeuille tout en générant des rendements sociaux et environnementaux au profit de leur communauté. Nos investisseurs nous ont appuyés tout au long du parcours qui a mené à la réussite de notre offre d’obligations. Ils constituent un groupe d’investisseurs stratégiques et futés qui voulait faire du monde un meilleur endroit et soutenir un projet communautaire, tout en obtenant un rendement financier. Ils sont devenus des nouveaux joueurs puissants sur la scène de la finance sociale. Nous avons grand hâte de voir ce qu’ils feront par la suite.”

Nous avons rencontré l’une des investisseuses dans les obligations communautaires de CSI, Denny Manchee, pour l’entendre raconter son histoire et nous expliquer comment elle s’est impliquée.

Nous vous présentons Denny Manchee

Denny Manchee est une rédactrice et éditrice qui a oeuvré dans le monde des publications durant plusieurs années avant de se tourner vers le secteur à but non lucratif. “J’étais motivée par le désir d’accomplir quelque chose de plus utile et de plus important dans ma vie”, raconte Denny.

C’est alors qu’elle travaillait chez Evergreen, un organisme dont le but est de ramener un peu de nature au sein des villes par le biais d’investissement novateur et des ressources vertes, que Denny a découvert le principe de l’investissement socialement responsable. Elle avait pu apprécier comment fonctionnaient les différents types de subventions offertes par Evergreen et à quel point les résultats étaient positifs.

Le saut dans l’investissement d’impact

En 2004, Denny avait été l’une des premières à bénéficier des services offerts par CSI. Elle avait réservé une salle de conférence chez CSI, au 215 Spadina, durant leur premier mois d’opération. De là, elle suivit de près l’évolution de CSI et s’est émerveillée devant la croissance rapide de l’engouement suscité par cette idée.

Lorsqu’en 2012, Tony Surman, la directrice générale fit appel à la communauté de CSI pour trouver des investisseurs, Denny fut intriguée par l’idée. Elle explique : “J’étais intriguée par cette idée particulière parce que c’était à la fois manifeste et tangible sur le plan des rénovations et de la vie qui y prenait racine, et aussi pour les bienfaits que cela signifiait pour les locataires.” Bientôt, Denny rencontrait Tonya pour discuter des détails de l’investissement et de combien de capitaux ils cherchaient à lever; Denny fit son investissement sur le champ.

En quatre mois à peine, Denny et le groupe d’investisseurs de CSI s’étaient regroupés pour lever les 1,4 million $ nécessaires à CSI. “C’était incroyablement rapide, il y avait des gens avec une vaste expérience en investissement social. Du point de vue de l’instrument financier, l’obligation communautaire de CSI offrait les avantages du REÉR et un impact considérable pour les futurs locataires de l’édifice. C’est cet impact qui a rassemblé tout le monde autour de la table”, explique Denny.

L’avenir de l’investissement d’impact

Denny espère que l’investissement d’impact croîtra de façon exponentielle au cours des 10 à 15 prochaines années. Elle croit qu’il représente un potentiel considérable pour le secteur à but non lucratif parce qu’il offre des sources de revenus alternatives par-delà les contributions et subventions. “Les obligations communautaires ont un potentiel fantastique”, déclare-t-elle. “L’idée de l’investissement d’impact gagne du terrain auprès des plus jeunes susceptibles d’être influencés par ce qui se passe dans les marchés mondiaux et qui veulent contrôler davantage ce dans quoi ils placent leur argent tout en contribuant au bien commun, plutôt que de le voir disparaître dans le grand trou noir corporatif.”

Pourquoi sont-ils “le nouveau joueur le plus prometteur au Canada” en finance sociale?

Grace Yogaretnam explique : “En prenant le risque d’investir dans un produit financier inconnu, nos investisseurs ont contribué à la mise à disposition d’une infrastructure de 36 000 pieds carrés d’espaces à bureau partagés utilisés par 300 organismes à vocation sociale. Ce faisant, ils ont donné naissance à un nouveau modèle de financement pour les OBNL. J’imagine que nous pouvons dire qu’ils ont commencé par vouloir faire une différence et ont fini par faire l’histoire.”

The Awards

The Social Finance Awards is an annual award series hosted by SocialFinance.ca. The awards are presented to leaders who are playing a pivotal role in catalyzing the Canadian social finance marketplace. The awards were conceptualized to showcase and celebrate the efforts that individuals and organizations are making to mobilize private capital for public good. Too often these efforts go unnoticed, and there exists an opportunity to inspire action in this field by highlighting the stories of these leaders.

Our Nominees